Mozomotane City



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Stanislas Erikson (terminé)


Invité ;
avatar
Invité
MessageJeu 9 Aoû - 12:04


Erikson Stanislas


*Adresse d'une image de votre personnages 150 x 150*


Prénom
Stanislas, mais tout le monde l’appelle Stan’.
Nom
Erikson
Age
24 ans
Race
Humaine
Métier
Policier
Pays d'Origine
Islande
Attirance sexuelle
Homosexuel refoulé
Type
Uke

Physique



Stanislas est un jeune homme d’une vingtaine d’années. Il n’a jamais vécu dans le luxe et la graisse semble être un composant étranger à son corps. En revanche, les muscles sont une chose qu’il connaît bien. S’il fut chétif et mal nourri dans sa jeunesse, il n’en garde plus beaucoup de traces. Il est certes encore maigre et assez petit pour son âge (il fait un mètre soixante quatorze) mais l’orphelinat et le sport ont rendu à son corps la forme normale pour les gens de son âge. Stanislas est donc musclé mais avec des muscles fins et des abdos discrets mais présents.

C’est un jeune homme à l’apparence plutôt classique et il sait se fondre dans la foule quand il le faut. En effet, ses tenues ont toujours des couleurs claires et froides, probablement un héritage des ces années passées dans un pays aussi froid que l’Islande. Il préfère donc les jeans clairs, les rangers marron clair et des chemises bleu clair. Dès fois, il porte des lunettes de soleil aviator pour ne pas endommager ses grands yeux bleus avec le soleil éclatant et lorsqu’il fait froid (pour le commun des mortel, pour lui «froid» c’est au moins - 10°C) il rajoute au tout une petite écharpe d’un blanc très clair.

Même s’il est très classique et assez beau, Stanislas n’est pourtant pas une personne qu’on irait voir de soi-même. En effet, il semble toujours ailleurs, comme s’il ne s'apercevait pas des personnes qui l’entourent. Ses yeux d’un bleu très pâle et éclatant ainsi que sa peau aussi blanche que la neige et ses cheveux courts et d’un blond si clair qu’on le croirait platine ne font pas de lui une personne à l’apparence chaleureuse. Ajoutez à cela son air très renfermé et ses lèvres d’un beige décevant qui ne semblent jamais être éclairées par un sourire et vous avez une personne qu’on fuirait plus (dans le but de ne pas être enseveli par une tempête de neige métaphorique) qu’on ne socialiserait.

Mental



Quand il était petit, Stan’ a appris à être discret et à ne pas se faire remarquer plus que nécessaire. C’était la meilleure façon qu’il avait pour ne pas s’attirer des ennuis qu’il ne réussirait pas à gérer. Même si l’orphelinat et le contact d’autres garçons l’ont un peu ouvert, il reste une personne très calme et assez mystérieux.
Il n’est pas vraiment du type anti-social et il rit volontiers à une bonne blague bien envoyée, mais il préfère rester dans son coin et ne pas faire de lui-même l’attraction de la soirée.
C’est un homme a un sens du devoir très fort et il est très altruiste : si vous avez besoin d’aide, vous savez vers qui vous tourner. Rien ne lui fait plus plaisir que d’être une véritable aide pour les autres. Sans compter son sens de la camaraderie et de la loyauté qu’il a appris en faisant du sport d’équipe. C’est un très bon co-équipier qui ne vous laissera pas tomber.
Cependant, veillez à lui laisser un peu d’espace personnel et quelques minutes pour réfléchir et apprécier le silence. Par exemple, ne lui proposez jamais d’aller courir avec lui : il préfère la course en solitaire. Il ne peut pas rester trop longtemps enfermé et inactif : il a besoin de sortir et de faire du sport pour se changer les idées et s’organiser.

Le domaine où Stanislas, tout bon garçon qu’il est, est tout ce qui englobe les rapports physiques. Danser, très bien, mais se tenir la main sans raison et même faire un câlin et le voilà réticent, surtout si vous êtes un homme. Stanislas a beaucoup de mal avec le fait qu’il est homosexuel (il ne le réalise même pas) et surtout, il porte encore le deuil d’Hugh dont il n’était même pas conscient qu’il était l’amour de sa vie.

Histoire




Du bruit réveilla le jeune Stanislas. Il essaya de faire comme sa mère lui disait : il mit sa tête sous son oreiller en priant pour que les cris cessent. Il n’avait pas cinq ans qu’il savait déjà des insultes très inappropriées même pour les adultes. En bas, ses parents se disputaient encore. Il ne savait pas vraiment de quoi et il ne voulait pas vraiment savoir. De toutes façons, il savait déjà comment ça se terminerait : sa mère finirait par mettre son père à la porte à le réveillerait à trois heures du matin pour qu’il dorme dans le même lit qu’elle, ses bras entourés autour de lui, ses ongles dans son cuir chevelu, comme s’il était le seul bouclier entre lui et son propre père.

Mais ce jour-là fut un peu différent des autres. En effet, Stanislas ne fut pas réveillé par sa mère. Il fut réveillé par un policier qui le secouait assez brutalement. Il se leva en sursaut, se rendant alors seulement compte qu’il s’était endormi. Il se frotta les yeux, sans se soucier de ses cheveux en bataille et de son pyjama trop petit que lui :

- Que se passe-t-il ? demanda-t-il d’une petite voix.
- Oh mon Dieu, je pauvre enfant, bougonna le policier. Allez viens, je t’emmène.
- Où ça ? Maman a dit que je ne devais pas partir avec des inconnus. Ou avec Papa.
- Tu ne risques plus de partir avec ton père, là, c’est sûr.

Stanislas avait cinq ans quand le policier le porta sur ses épaules pour qu’il ne marche pas devant la flaque de sang qui avait séché sur l’escalier de la petite maison de banlieue pavillonnaire. Il avait cinq ans quand le policier le confia à une énorme femme qui lui expliqua avec des poupées que Maman avait poussé Papa dans les escaliers et avait ensuite rejeté la faute sur un mystérieux homme aux yeux rouges qui était passé et avait vidé son mari de son sang.

- Maintenant, lui avait dit l’assistante sociale, Maman ne pourra plus te voir. Elle est trop dangereuse pour ça.
- Où vais-je aller, alors ? demanda le petit garçon avec son manteau trop grand et son pyjama trop petit.
- On t’as trouvé une jolie maison avec plein de petits garçons qui ne peuvent plus voir leurs parents. Tu vas t’y plaire.


Stanislas se plut à l’orphelinat. Il fallait se lever tôt et il n’y avait pas beaucoup à manger, mais c’était toujours mieux que ce qu’il était habitué à manger avec sa mère. Et puis, il pouvait se lier d’amitié avec d’autres personnes sans que ceux-ci se moquent de lui parce qu’il pouvait désormais se doucher tous les jours.
Il fut envoyé à l’école, au collège et au lycée. Il n’avait pas d’excellentes notes mais ses professeurs notaient sa candeur et sa bonne volonté.

- Stan’, prend la place d’Hugh. Hugh, prend la batte.

La passion de Stanislas, c’était le baseball. Il en jouait depuis qu’il avait l’âge de tenir une batte et de rattraper la balle. Il était un très bon lanceur d’après son entraîneur. Le sport l’aidait à oublier. Il aimait nager et courir aussi, mais il n’y avait pas de sensation pareille à celle de la balle qui file à toute allure et qu’on rattrape.
Il aimait aussi la camaraderie qui existe dans le sport : un mélange d’adversité, de confiance. Rien ne lie plus que la confiance qu’on est obligé de mettre dans les autres membres de son équipe. Il ne parlait pas beaucoup, mais il aimait écouter les longues conversations sur les matches dans les vestiaires, le bruit des douches, des rires, des moqueries.
L’orphelinat n’avait pas de filles, hormis quelques professeurs et Stanislas n’a jamais été très à l’aise à leur contact. Il préférait regarder sans se l’avouer, les corps fermes et musclés de ses coéquipiers. Surtout celui d’Hugh, le meilleur frappeur de l’équipe.

Hugh avait le charme de l’interdit : très grand, bâti comme un Viking, ses yeux avaient quelque chose de fort, de brutal, ses cheveux blonds comme les blés au printemps, longs et tressés. Il respirait la force rituelle de anciens barbares. Stanislas était certes musclé, mais près de lui, il se sentait petit, menu, chétif. Il y avait entre eux deux comme une entende cordiale qui impliquait la sécurité du jeune homme où qu’il aille, mais lorsque les deux se retrouvaient seuls, Stanislas ne pouvait s’empêcher de se sentir en danger et évitait le plus souvent possible de se retrouver seul avec lui.

Cela ne l’empêcha cependant pas de choisir le même métier que lui : la police. Ils étaient tous les deux doués en sport et ils se complétaient. Après leurs courtes études, ils firent un magnifique duo dans la police. On les appelait «Docteur Jekyll et Mister Hide». Ils étaient colocataires et faisaient leurs rondes nocturnes tous les deux. Ils allaient aussi souvent voir des matches de baseball et s’entraînaient pendant leur temps libre. Aucune femme n’osa les approcher : pour tout le monde, leur amour était évident et éclatant. Sauf pour eux.

Encore une fois, Stanislas était heureux dans le travail qu’il faisait : il voyait souvent des choses atroces, certes, mais il n’oubliait pas le policier qui l’avait réveillé alors qu’il avait cinq ans. Il l’avait aidé, un peu. Il voulait faire de même : aider les gens sans défenses. Être le rempart entre la violence et eux.

Etant dans la police, cependant, il fut amené à découvrir plusieurs meurtres, très étranges. Il s’y connaissait un peu en enquêtes et avait suivi de nombreux stages de médecine. Il fut donc sollicité, plusieurs petits matins d’affilée, d’aller constater les dégâts. En une semaine, sept cadavres avaient été découverts. Ils avaient des blessures similaires : deux trous à la gorge et plus une goutte de sang. Les victimes n’avaient aucun lien entre elles. Même le Docteur Ryevnik, le médecin légiste de la ville lui-même était déconcerté. Personne n’avait vu de pareille chose ici.
Stanislas était très impliqué dans cette enquête, sans savoir pourquoi. Peut-être était-ce l’odeur envoûtante qui planait sur les lieux du crime, bien plus forte que l’odeur de sang et de chair en décomposition. Il rendait souvent visite au  Docteur Ryevnik au petit matin, pour prendre des nouvelles de l’avancée de l’enquête. Le meurtrier (puisqu’apparemment, il s’agissait d’une seule personne) le fascinait. Pourquoi faisait-il ça ? Comment arrivait-il à être aussi intraçable ?

- Hugh ? Je suis rentré ! cria Stan’ en entrant dans leur petit appartement commun. Hugh ? J’ai acheté de la bière, comme tu m’avais demandé.

Le jeune homme, agacé par le manque de réponse de son colocataire, prit ses sacs en plastique dans un bras et alluma la lampe du salon pour le réveiller. Il n’y avait rien à réveiller.
Hugh, ou plutôt, ce qui restait d’Hugh, était allongé devant la télé, éteinte, face contre terre, une petite marre de sang sous son cou où deux petits trous étaient encore visibles. Sur le mur d’en face, l’assassin avait écrit avec le sang de son ex-colocataire et meilleur ami : «Prend garde à toi, beauté»

Stanislas lâcha les paquets et ne perdit pas de temps, allant aux côtés du cadavre, tentant massage cardiaque et bouche à bouche, appelant les urgences et la police en larmes. Quelle ironie ! Il était en train de protéger les autres d’un mystérieux tueur mais n’avait même pas put protéger celui  qui il tenait le plus !

Le lendemain, il était à la morgue, recroquevillé sur lui-même, absorbé dans la contemplation de ses chaussures. Hugh était déjà mort quand il était rentré. On n’avait rien pu faire pour lui.

- Tu sais, fit le docteur Ryevnik, s’asseyant à ses côtés avec un café brûlant dans les mains, je ne voudrais pas t’inquiéter, mais tu devrais renoncer à cette affaire.
- Pourquoi ? Pour laisser ce taré psychopathe tuer des gens, encore et encore ?
- Pour sauver ta propre vie. Hugh était une bête, un Viking. Celui qui l’a tué devait être sacrément fort. Tu es peut-être plus agile, mais tu ne fais pas le poids face au meurtrier d’Hugh.

Il y eut un long moment de silence gênant. Stanislas passa sa main dans ses cheveux, réfléchit et finit par relever la tête :

- C’est ce qu’on va voir, déclara-t-il en se levant pour sortir.

Stanislas freina et gara sa voiture. Il tira le prospectus publicitaire qui se trouvait dans sa boîte à gants avec son revolver personnel :

- Mozomotane, me voici... beauté...

Puis, il sortit.

Ce qu'il aime
Stan’ aime le lait et tous les dérivés (la glace, pas le sorbet, le yaourt etc), il aime aussi les pâtisseries hyper-sucrées et la pâte d’amande. Il aime également les défilés de mode, les vêtements clairs et être bien habillé. Sinon, il aime beaucoup le sport, surtout les sports d’équipe et les groupes d’amis avec qui il peut sortir prendre une bière après. Il apprécié également les films et les bandes dessinées incluant des super-héros (ses préférées étant Watchmen et V pour Vendetta) Il aime également les séries policières et les thrillers. Il aime beaucoup les hommes bâtis comme des vikings et dominants, mais il ne le sait pas encore.
Ce qu'il n'aime pas
En revanche, il a horreur des apéritifs salés et des mélanges d’alcool. Il déteste la compétitivité sérieuse et les sports de combat. Il déteste aussi la vulgarité et les filles trop déshabillées. Il déteste les endroits trop bondés et les chiens. Il a aussi horreur des vampires et des couleurs trop voyantes et ‘flashy’.


Du côté de la réalité



Prénom ou surnom: (Pourquoi pas les deux)  Call me .avi
Comment avez-vous connu le forum?: Grâce à une amie.
Le forum vous plait-il?:  Il est sympathique malgré les quelques fautes que j’ai pu remarquer mais rien de grave.
Double compte?: Nope.
Des remarques?: Nope.


Revenir en haut Aller en bas

Mordu ;
avatar
Messages : 304
Race : Humain
Nocturne ou vivant ? : Vivant
Rang ou métier ? : Chasseur de vampire

Identité
Âge : 58
Race: Autre
Nom : 1m70
Taito Akihiko
MessageJeu 9 Aoû - 13:40

Tu sais quoi ? BIENVENUE !!!!



Je t'ai rajouté directement dans le recensement ^^



I'm yours ~
Revenir en haut Aller en bas
http://mozomotanecity.forumgratuit.org

Invité ;
avatar
Invité
MessageJeu 9 Aoû - 13:48

Merci beaucoup pour cette si rapide validation ! =)
Revenir en haut Aller en bas

Invité ;
avatar
Invité
MessageJeu 9 Aoû - 15:16

chouette un policier!!! Le seul du fofo!!! Je présent que ça va pas mal bouger à la rentrée.

WELCOME!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité ;
avatar
Invité
MessageJeu 9 Aoû - 18:46

Bienvenu! Merci de t'être inscrit. =3
Remercier moi les autres, de simples baise pied me suffiront, mais d'accord, je veux bien vos offrandes aussi~
Revenir en haut Aller en bas

;
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )