Mozomotane City



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Ren Ichikani


le chien des Baskerville ;
avatar
Messages : 346

Identité
Âge : 47
Race: Autre
Nom : 1m65
Léa Ubel
MessageSam 30 Juin - 13:38

IDENTITY





• Nom : Ichikani
• Prénom : Ren
• Surnom : The black cat.
• Âge : 28 ans et toujours beau gosse.
• Date de Naissance : Notre chat noir est né un fameux 13 mai, dans des conditions plus que comiques, voir embarrassantes pour certains. Mais je vous passe pour l’instant les détails de son arrivée en ce bas monde. Il est donc né un 13 mai et il adore cette date. Non pas, parce qu’elle représente son anniversaire, mais qu’il arrive à obtenir le chiffre du diable avec cette dernière.
13+05=18 ; 1+8=9 ; 9 inversé de vient 6 ; et 3 numéro 6 a la suite donnent 666.
(J’applaudis la personne qui a trouvé le moyen de nous sortir cette suite logique de chiffre en plein cours de biochimie, chose qui n’a rien avoir avec les math, et devant le prof en plus.)
Drôle d’idée alors que celui-ci ai né en plein ciel, grâce au reflet du ciel sur la mer. Naître aussi proche du paradis et apprécier le numéro de Satan, le dirigeant des enfers. Ne trouvez-vous pas ?
• Race :ange
Pouvoir : On me connait plus sous le pseudonyme de « L’enchaineur ». J’ai la capacité de faire plier les gens et si cela ne fonctionne pas des chaines apparaissent et les entravent jusqu’à ce que je décide d’arrêter. Ce surnom s’avère être le plus récent de tous, puisque ce don, je ne l’avais jusqu’à présent montrer à personne. En faite il fait partit de la panoplie dont j’ai hérité lors de mon arrivée chez les anges.
Trainant pas mal avec les âmes et les mourants mon véritable pseudonyme s’avère être « le Nécromancien ». Or je n’ai jamais ramené à la vie les morts-bien que j’en ai le pouvoir- je suis attiré par l’obscurité, que voulez-vous. Bien que répondant très peu à mes fonctions-en apparence- je surveille chaque mouvement, chaque faits et gestes des âmes et les gère, en accord avec le conseil des shinigamis. J’ai su me faire discret, on a oublié le visage du Nécromancien. Cependant, toute personne qui cherchera à prendre ma place risque de ne plus être vivant pour annoncer cette vérité. Bien qu’en apparence mon siège est vide, celui-ci est loin d’être inutilisé.
A force d’observé les démons, j’ai réussi à me transformer. Cependant cela m’épuise énormément. Mais la souffrance et la douleur en valaient la peine. Je suis un chat noir aux yeux émeraudes, et, là, sur ma poitrine, au niveau du cœur, se dessine un fine trainée de pelage blanc. Vestige d’une blessure qui me marquera à jamais.
• Nationalité : Commet dire…. Notre petit Ren est un être particulier, puis qu’il a poussé le vis de son égocentrisme jusqu’à sa nationalité. Comment expliquer autrement sa décision de voir le jour dans un bateau, et pour couronner le tout, de sortir complètement, pile au dessus de la frontière entre la Chine et le Japon, les 2 pays qui possèdent la meilleure entente du monde (xd). Au final comme son embarcation a « atterrit » sur l’ile d’Okinawa, je vous laisse deviner quelle est sa nationalité.
• Niveau Social : Ne vous méprenez pas, ce mec n’est pas seulement un as du déguisement c’est surtout un crétin fini de première classe. Comment expliquer au vu de sa situation aisée, qu’il traine pas mal dans les rues et dans les bars, voir même à dormir à la belle étoile et entre deux poubelles, dans un étroit passage entre deux immeubles. Quand je vous disais que c’était un chat ce type. Et dire que son père est plein aux as. C’est à ne rien y comprendre.
• Statut Social : Votre personnage est-il marié, veuf, célibataire...? Vous en avez de ces questions. Si jamais il a une fiancée il n’est pas au courant donc pour lui toujours célibataire.
• Métier : Cossi cossa. Tout et rien à la fois. La majorité du temps un vagabond des rues, il a cependant un travail très prenant…… celui de fils à papa.
Je vois déjà de là, quelques sourires pointés sur la commissure des lèvres, des dents blanches ou alors, l’air affligé de certains face à autant de contrariétés et de….Oh là mais c’est que je m’égard, je m’égard.
Que disais-je déjà. Métier > fils à papa. Vous pouvez bien rire, mais être fils à papa est bel et bien un boulot éprouvant quand on possède son caractère. Devoir jongler avec le verbiage, -c’est pas trop son truc-, les soirées mondaines - encore moins-, alors lorsqu’il doit être aimable, courtois, respectueux et sourire à tous ces gugusses qui sortent de leur limousine tirés à 4 épingles et qui ne savent rien de ce qui se déroule hors de leur petit monde, il se dit qu’il devrait être rémunérer, et que oui vraiment c’est un boulot de comédien plus qu’épuisant.


INSIDE OF YOU
• Uke, Seme ou Ambi ? Seme. Notre cher Ren est pourtant de par sa nature de « chat » plus ou moins docile et donc ambi . Alors pourquoi a-t-il changé de statut. Je ne sais pas vraiment si je dois vous le dire. J’ai un peu peur qu’il vienne me taper juste après.
• Son plus grand rêve ?
Le plus grand rêve de notre chat. Malheur ne lui en parler pas. On le lui a volé il y a de cela des années, mais ce souvenir est encore très vivace dans sa mémoire. On peut presque dire qu’il est tout frais. Son plus grand rêve d’autrefois c’était….lié à une certaine personne et des projets d’avenir. Mais c’est trop douloureux pour s’en rappeler précisément.
De nos jours, sont plus grand rêve est de garder pour lui les personnes à qui il tien et de les contrôler totalement. Niak, niark. Il est tel un chat qui à trouvé une souris, la ramène dans son panier et la relâche pour aller la récupérer, la relâcher et la récupérer, la relâcher et la récupérer, la relâcher et la…. Bref vous avez compris. Il joue avec sa victime jusqu’à ce que mort s’en suive.
• Sa plus grande peur ?
Très simple. Son plus grand rêve étant de garder les gens cher à son cœur, n’est-il pas logique qu’il tremble rien qu’à l’idée que ceux-ci veulent le quitter ?
• Relations Familiales : Votre personnage est-il marié, est-il orphelin, entretient-il de bonnes relations avec ses proches ? Marié !! mais vous êtes foux !!!! Malheureux !!! Etre marié c’est porté un collier avec une clochette, ça veux dire adieu la liberté ; déjà qu’il a du mal à jouer les chats de salon chez son père. Pour vous dire combien il l’aime son paternel, surtout depuis qu’il l’a vu battre à mort sa mère alors qu’il n’avait que trois ans.
• He loves/he hates : Il adore le lait, aime et hais tout et rien à la fois. Cependant vous le verrez souvent avec les poèmes de Baudelaire et Rimbaud sous le bras. Du moins quand il n’est pas fourrez dans des situations plus que singulière.
• Signe(s) Particulier(s) ? Une chose très importante : ne JAMAIS lui donner d’ordre, où vous risquez d’y perdre des plumes, de ne plus retrouver votre toile d’araignée, de vous retrouver déraciner ou tout simplement de vous en mordre les doigts.


TELL ME YOUR STORY BHGY

Quand j’étais petit, ma mère me disais que j’étais un morceau de ciel bleu qui était venu au monde par ce que elle et mon « père » s’aimaient. La vérité était qu’elle aimait pour deux. Je le savais depuis toujours, mais je fermais les yeux. Je refusais de voir. Aujourd’hui je suis debout, vêtu d’un costume sombre, l’air dur et fermé face au cercueil où elle git tel une mâdome. Si elle n’obtient pas la paix, c’est que Dieu est une pourriture.
La plus part des bébés son des coïncidences. Au ciel de nombres âmes sont à la recherche d’un corps où habiter. Tandis que sur la terre deux personnes s’accouplent. Et bam, coïncidence. En tant qu’ange j’ai observé encore et encore ce manège. Pour finalement m’y jeter « corps et âme ».
Bien sûr les gens planifient leur petite famille parfaite, mais la vérité c’est que la plus part des bébés sont le résultat de manque de contraception. Ce sont des accidents. Seul les gens qui ont des difficultés à en faire, planifient leur arrivée. C’est ce qui m’est arrivé. La façon dont ma mère pofinait mon approche m’a attiré vers elle. Mais aussi sa manière et voir les choses. On peut dire que j’ai été conçu pour une raison bien particulière. Pour les humains, c’est le profit des familles-sauf pour ma mère-, pour moi c’était pour donner la paix à ma mère. Et soyons honnêt, pour être libre.
Comment réagirais-tu maman ? Me vois-tu de là haut ? Tu souviens tu de moi ? Tes sentiments sont-ils toujours là, en toi ? Pleurs-tu en me voyant de marbre face à ta dépouille ? As-tu au moins comprise que tu n’étais plus des nôtres ?
Je ne t’en veux pas d’être morte. Je te souhaite d’être libre. Ce gout de la liberté que nous partagions tout deux, je le cultiverais en moi. Tu as porté des chaines trop épaisses pour toi, parmi elles, les miennes et celle de ton assassin de mari. Le vieux l’ignore, mais je t’ai vu agonisé sous ses coups. Nos regards se sont croisé et tu as eu peur. Peur pour moi. Je t’aime maman. J’hurle dans mon crâne. Je ne serais pas une gentille fleur qui pousse dans un pot pour décorer une pièce. Et encore moins un de ces animaux de salon. NON. Je serais mieux que cela. Toi tu étais un oiseau en cage qui n’a pas pu voler malgré tant de tentative. Moi je serais, un comédien, un prédateur. Je serais un chat. A la fois de salon et de gouttière. Nuit et jour, lumière et ténèbre. Je serais tous les penchants des hommes mais au centuple.

Maman, aujourd’hui j’ai 28 ans et toujours beau gosse. Tu me manques atrocement. Pourquoi les gens rêvent-ils tous de choses qui ne leur arriveront jamais ? Nous somme que d’infimes poussières dans l’univers. Cependant j’admire ton espèce, elle s’accroche et persévère. Pense ses plaies, tourne le dos à son passé.
Te souviens-tu de ma promesse ? Celle que j’ai faite devant ton cercueil encore ouvert dans cette église, où ton assassin recevait des « toutes mes condoléances ». Moi je ne l’ai pas oublié. Personne ne m’a mis de collier. Je choisis mon maitre par moi-même. Pour le moment, tu es et restera à jamais la seule.
Au faite maman. J’ai enfin la réponse à ta question. « Quelle est l’entrave qui est spécifique aux êtres humains ? » . A présent que je la connais j’observe les fils de ces derniers. Finalement as-tu peut-être bien fait de mourir. Au moins n’es-tu pas devenue une marionnette.
J’ai étudié toutes les classes de la population, la musique, les langues. Papa, s’en flatte, mais il s’en mordra très vite les doigts. Ses amis l’attendent au tournant.
Maman. J’ai toujours marché seul, quand je me retournais il n’y avait personne et malgré tout je continuais à avancer. Est-ce cela être fort ?


Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1