Mozomotane City



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Hotarubi: une luciole cachant un Rubis


Invité ;
avatar
Invité
MessageMar 19 Juin - 19:48


Hotarubi





Prénom
Hotarubi
Nom
//
Age
18 mais en parait 15
Race
Hybride : mélange de sang de lycan et de kelpie (démon aquatique)
Métier
Shikomi et hôte
Pays d'Origine
Corée
Attirance sexuelle
Homosexuel
Type
Uke

Physique





Hotarubi porte parfaitement son nom de « luciole » de part sa petite taille de 1m67 qui acsentue l’impression de fraigilité que donne sa fine peau de porcelaine. Son corps frêle contraste avec sa chevelure sombre aux reflets bleutés qui lui arrive au milieu du dos. Cette épaisse chevelure encadre son visage au nez fin et droit et aux grands yeux d’un bleu lagon au reflet vert de sous-bois. Cette apparence est du à la vie soumise aux coups.



Et pourtant Hotarubi cache une tout autre apparence, celle de Rubis, celle qu’il aurait du avoir normalement si sa vie n’avait pas eu ce tournant si triste. Rubis est plus grand d’environ 1m75, son corps est toujours fin et allongé mais légèrement plus musclé. Sa peau est toujours pâle mais semble avoir eu droit au soleil, ses longs cheveux pâles descendent jusqu’à son bassin. Quand à son regard, il est tout aussi troublant mais joue dans une autre catégorie :des yeux en amende de couleur bleu gris.

Mental



Si Hotarubi est un perpétuellement peureux, effacé qui parle très peu de sa voix d’enfant à peine audible à cause ses traitements qu’il a subit. Sa vie en cage et les coups on fait de lui un éternel soumis, il n’en reste pas moins qu’il lui arrive parfois de tout détruire autour de lui sous l’effet de la rage et de la peur qui le ronge.
Si Hotarubi est plus proche du louveteau, son autre côté Rubis est plu proche du kelpie.
Là où Hotarubi se protège des coups, Rubis brandit la fierté et l’amertume pour se protéger des autres. L’amertume et sa seule amie, et pourtant si jamais on arrive à avoir sa confiance et son affection, on pourrait voir combien il est câlin et affectueux. S’il pouvait il tuerait ses tortionnaires sans aucun remord.

Hotarubi est inerte face aux coups, Rubis se rebelle. Ils sont les deux faces d’une même pièce. Et pourtant quand Rubis est là pour protéger Hotarubi. Lors qu’il rend les commandes au petit Hotarubi, le garçon ne se souvient pas de ses actes en tant que Rubis.

Histoire



Le déluge à l’extérieur, un rythme frénétique, un cri de rébellion, une douce berceuse. L’éclatement des gouttes de pluie une fois en contact avec une surface produisait de doux tintements, des promesses aux oreilles de sa silhouette sans force, allongé sur le sol de terre de la cellule. Une petite silhouette grelottante et frigorifié aux cheveux sombres, qui s’imaginait les billes d’eau se trouvant au sol comme de petits joyaux. Part son imagination les perles d’eau devinrent des diamants étincelants à la surface d’une mer sous une pleine lune. Sa mère aurait aimé cette lune et au bord du balcon elle fredonnait cette chanson qui provenait soit disant des sirènes (http://www.youtube.com/watch?v=P1aj2Iwf0BY&feature=related). Durant qu’il s’endormait le bruit de bulle remontant à la surface se mêlait avec cette voix envoutante qu’il n’entendait qu’à peine. Son monde imaginaire était toujours ainsi, un monde d’eau sous la lune. Il sombrait entre les deux eaux de sa conscience, alors que la poésie que la pluie lui jouait à la surface était là bien présente.
Quand il se réveille se ne fut pas sur le sol de sa cellule, mais percher haut dans un cèdre, alors que la brume se disloquait lentement laissant apparaitre les sous-bois avec un voile de rosée, il savait que non loin de là se trouvait un étant où autrefois l’église jugeait l’intégrité des âmes.

A cette époque de l’année l’eau était gelée, la battue du château le  retrouva donc debout au centre du lac, le visage tourné vers le ciel. Les chiens firent le silence et courbèrent l’échine face à son regard, un regard profond, vide et qui ne comprenait pas ce qui se passait. Une lueur fugace et argentée passa dans ce regard alors qu’il reconnu le maitre de sa chevauchée, l’être responsable de sa situation. Cet homme qui l’avait arraché à sa famille et mis plus bas que terre allait le payer.

Non y étions. Ma meute, mon clan, ma famille, ma mère, mon innocence… Cette pourriture m’avait tout pris. Il m’avait violé en collectivité, mon autre moi s’en était brisé la voix, depuis lors il ne parlait quasiment plus. Il s’était isolé du monde. Moi j’étais là, je suis toujours là, perpétuellement. Il m’a nommé Rubis, quelle foutue ironie. Je suis Rubis, une autre part d’Hotarubi. Une autre luciole, celle de la vengeance. Cet ordure à tuer ma mère devant mes yeux, a pris la place de ma famille, m’a garder en vie pour son plaisir. Jusqu’à hier. Hier, je me suis échappé et un de ses précieux fils a disparu. Et au lieu de me battre à mort, il vient de faire sa plus grave erreur. Il m’a vendu à un étranger. Demain son fils sera retrouvé noyé sur la plage.
…Vu les cris, le corps a déjà été trouvé. Visiblement les autres créatures ont été plus rapides que ce que je pensais. J’ai un sourire en coin quand je croise dans l’entrée cette ordure. Famille maudite, tu aurais pu sauver les tiens en me gardant sur MES terres. Mais visiblement ton obsession du pouvoir t’empêche de le voir. Dommage.
Et maintenant je vais quoi maintenant du haut de mes 6 ans.



le garçon n’avait pas à se pleindre, les coups étaient moins nombreux mais toujours présents, tout comme l’autre besoin qu’avaient les hommes. Parce qu’il avait un beau minois on lui permettait d’être un hôte, mais il ne pouvait pas rêver d’une promotion, s’il avait bien compris c’était parce qu’il n’était pas si innocent que ça. Alors comme il manquait de personnel on lui donnait des tache ménagères, il était alors un shikomi. Hotarubi grattait les lattes du couloir en percevant certaine phrases de la discussion se déroulant dans l’autre pièce. Un des gaïsha aurait eu un accident suite à une altercation avec un certain Rubis, un être soi-disant beau mais étrange. Et étrangement c’était lui, Hotarubi qui recevait les regards noirs. Il espérait pouvoir un jour croiser de Rubis pour lui pourrir l’existence.

Ce qu'il aime
L’eau, les bois, le silence, la tranquillité et les câlins
Ce qu'il n'aime pas
être battu

Du côté de la réalité



Prénom ou surnom: (Pourquoi pas les deux) … NAAAAAAAAAAN
Comment avez-vous connu le forum?:  y suis déjà
Le forum vous plait-il?: visiblement autrement je ne reviendrais pas
Double compte?: léa
Des remarques?:  Oui… au moment ou que commençait à désespérer et envisageait de fermer ma boutique, vous débarquez les gars. Un peu plus et je vous embrasse XD


Revenir en haut Aller en bas

Invité ;
avatar
Invité
MessageMar 19 Juin - 20:11

Bienvenue une nouvelle fois mon pitit Léa /o/ tu es validé ^^
Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rubis, caniche naine abricot, 10 ans -cani seniors
» Entrainement n°1 ~ Surprends-moi ! (Pv: Luciole)
» Rouge comme les rubis.
» Luciole jument de la nuit
» ~Patate Fluo & Luciole en Frite ♥ ~