Mozomotane City



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Jui Miyazaki.


Invité ;
avatar
Invité
MessageMer 23 Nov - 0:19


Miyazaki Jui




Prénom
Jui
Nom
Miyazaki
Age
D'une apparence de 18 ans. Il est cependant un "jeune vampire" de 4 ans d'existence. Il a donc réellement 22 ans.
Race
Vampire
Métier

Pays d'Origine

Attirance sexuelle
Homosexuel
Type
(Uke, Ambi ou Seme)

Physique



Jui est quelqu'un à la silhouette plutôt féminine. Mince et plutôt bien découpé, les courbes en bonnes évidences peuvent souvent faire contredire le sexe du jeune homme. Ses traits fins n'améliorant pas la chose il faut dire. Mais disons qu'avec son maquillage, il ne vient pas améliorer le tout. Ses yeux d'un bleu foncé sont des plus envoûtant ce qui facilite sa tâche pour charmer les gens et ses cheveux d'un dégradé très voyant sont d'un blond d'or. Sa peau plutôt pâle sans aucun imperfection, ou presque, donne facilement envi de venir la mordre pour les plus amples désires. Ses cuisses, aussi étrange que cela puisse paraître, est ce qui fait le plus rêvassé les hommes et il n'hésite pas à s'en servir. Il ne faut pas oublier non plus les fameuses canines plus longues et pointues que les autres dents ainsi que ses ongles vernis de noir.


Mental



Le caractère de Jui est plutôt simple, mais à la fois compliqué. Comme tout bon vampire, il adore s'amuser, peu importe la façon, avec les humains mais également avec ses cher confrères. Oui, il adore les charmé pour les laissé en plan ou satisfaire ses besoins. Il n'a généralement pas de difficulté avec ses proies humaines. Pour les vampires, il adore venir les agacés comme un petit trouble-fête dans les classes. Il s'amuse souvent à tenté de leur faire péter les plombs ou encore, les faire tenté de le mordre. Mais d'autre part, il est quelqu'un de très calme entre temps.



    À savoir...
  • Trop de nourriture ''humaine'' pourrait finir par le rendre malade. C'est pour cette raison qu'il se limite à de petites portions pour ressemblé un minimum ''humain''.
  • Il fume de temps à autre. Aucun risque d'en mourir non?


Ce qu'il aime
Ce qu'il n'aime pas


Du côté de la réalité



Prénom ou surnom: Ruru. Ça suffira ~
Comment avez-vous connu le forum?: Par un ami.
Le forum vous plait-il?: Graphiquement ou au contexte? Parce que le thème, pour être franc, fait un peu mal aux yeux~ ^^; Mais j'aime le contexte^^
Double compte?: On se calme, j'arrive tout juste o.o!
Des remarques?: Le thème fait mal aux yeux, disais-je? xD


Revenir en haut Aller en bas

Invité ;
avatar
Invité
MessageMer 23 Nov - 0:23



Histoire



«Ce fût un accouchement comme les autres, juste un de plus, un parmi tant d’autre. Un enfant vient au monde, une mère à la respiration saccadé à le cœur comme une bombe. Elle adore son fils chéri, son père, lui, le renie. Il avait souhaité une fille d’or mais le pauvre était rendu avec un garçon, pauvre trésor. Détesté par les jeunes depuis son enfance, le pauvre trésor ressentait une tel offense. Pourquoi, pourquoi ne pouvait-il pas être comme les autres? Lui qui avait toujours voulu gardé la tête haute. C’était trop difficile pour le pauvre trésor vêtu de lingerie fine. Si fine, mais bien trop féminine. La femme pourtant, ne réagissait pas. Elle disait toujours; comme tu es mignon, n’est-ce pas?

Rejeté, mal aimé. C’est ainsi que ce passa maintes années.. Le pauvre trésor avait beau revenir en larmes, mais ses parents disait qu’il n’avait pas de quoi sonné l’alarme. Le trésor tenta de convaincre ses parents, de le faire changer d’école, que c’était suffisant. Trop de coups donné, trop de larmes versées. Mais un jour, alors que ses parents aveugles partaient faire un tour. Le jeune trésor jouait à l’extérieur et il eut une belle visite, la leur. Les plus renommés de l’école avait trouvé sa maison, et lui avait fait du mal pour de bon. Violé et déchiré, piétiné et encore rejeté. Peut-être avaient-il vu la beauté caché derrière ses montures et ses vêtements féminin. Peut-être qu’ils avaient eu plus que faim. L’envi les avaient poussé à gâché sa jeunesse. Je sais, c’est d’une tristesse. Mais que voulez-vous, c’est mon histoire. Que voulez-vous, c’est dans ma mémoire…»

Les vêtements traînait au sol alors que les jeunes regardaient le pauvre trésor. L'un d'eux souriait de la plus vilaine façon qu'il soit en remontant doucement son pantalon, comme si rien ne c'était passé. Comme si rien n'était arrivé. Ils devaient certainement s'amuser de voir que son corps était tout aussi féminin que ses vêtements, alors que lui, alors que sa vue s'embrouillait à cause des larmes qui remontait, sentait son coeur déchiré à nouveau. Ils le laissèrent donc là, dans un endroit inconnu. Ils l'avaient traîné jusqu'au plus sombre des coins de la ville. Un coin où personne n'allait, étrangement. Reprenant ses vêtements, ressentant le liquide blanchâtre dégouliné lentement en son être, il se rhabilla avec maintes difficultés, son pauvre corps tout tremblant. Il chercha ses lunettes mais hélas, il n'arrivait pas à voir très loin, et surtout, ne trouva rien. Il se releva et se mit à marcher encore et encore.

Au bout de nombreuses minutes, du moins, ce qu'il en croyait car il n'avait rien pour savoir le temps, autre que le ciel. C'était rendu la nuit, une belle nuit. Un ciel foncé sans aucun nuage pour venir drapés les étoiles qui éclairaient déjà le ciel. Marchand du mieux possible nu pieds, les pieds salis par le sol. Ses souliers étaient restés à l'avant de sa maison sans doute. Les larmes avaient cessés de coulés depuis le temps mais la douleur était constante. Les joues plaqués de rouge tout comme ses yeux doré qui luisait sous la lune, cherchant désespérément quelqu'un pour trouver son chemin. Il arriva dans un soudain cimetière. Il était épuisé et ne s'était pas arrêté car il sentait une présence sur lui, quelqu'un qui le regardait sans cesse. Dès que cette sensation se dissipa, il se posa contre l'une des pierres tombales, essuyant doucement ses pauvres yeux fatigués mais... Était-il bien seul?

Le liquide continuait de coulé le long du boyau humain et cette simple sensation le dégoutait. Le dégoutait de ne pas être voulu. Pas qu'il avait un dégout des hommes mais de ceux-là, oui. Il aurait tellement voulu se venger. Se venger de façon concrète et bien utile. Ses yeux se fermèrent lentement, très lentement, prêt à s'abandonner au monde des rêves dans cette nuit et cet endroit si différent et... disons-le, morbide? Oui, il avait besoin de dormir et se reposé mais...

-Tu sembles égarés et peu enclin a retourner chez toi dans cet état, puis je te venir en aide?

Le pauvre Jui sursauta presque sous cette voix, somnolant sous le calme présent malgré tout. Il tourna simplement la tête pour apercevoir un homme, un jeune homme? Peu importe. Un étranger, voilà. Un très bel étranger de ce qu'il pouvait en voir mais n'avait pas envie de se soumettre à ce genre de conclusion. Les plus beaux étaient des salauds. C'était tout ce qui pouvait se dire pour l'instant.

- Ce serait... fort apprécier.


Sa voix hésitante et son coeur qu'il croyait si faible avait augmenté sa cadence pour pomper plus rapidement. Il n'avait jamais cru qu'il puisse en être capable sans y laissé sa vie par accumulation d'activité ou de stress. Il ne lui faisait pas confiance à lui, cet homme. Mais c'était pourtant son seul espoir de ne pas recroisé les jeunes de son école et encore moins, servir d'appât pour les possibles bêtes de l'entourage. Il se calma peu à peu quand même malgré qu'il soit terrorisé à l'idée d'être violé à nouveau pour une raison quelconque. Son coeur et sa conscience lui disant pourtant de ne pas s'inquiéter et d'avoir confiance en lui, de lui permettre son aide...

Le sourire si glacial de l'étranger ne lui rassura pourtant pas les idées. Au contraire, ça ne fit que les empirés davantage. Continuant d'observer les moindres traits de l'homme, il l'écoutait doucement, sortant peu à peu de ce sommeil qui tentait de l'envahir. Tentant de gardé les yeux ouverts, les paroles de l'inconnu l'accrocha d'un seul coup. S'il en aurait eu la force, il lui aurait sourit mais pourtant, il se sentait bien trop sali pour en être apte.

-Je vais te ramener chez moi, la bas tu pourrais prendre un bain et revêtir d'autres vêtements.

La seule idée d'une chaleur autre qu'humaine, la chaleur de des draps et couvertures, ou même encore de l'eau chaude coulant dans un bain le soulageait, lui donnait l'envie d'y être tout de suite même. Recevant le manteau de fourrure pour se réchauffé, il prit la main plutôt froide de l'inconnu. Étrangement froide. Il venait pourtant tout juste de retirer ce manteau, non? Ses mains n'auraient pas été censé être froide mais peu importe. Ça pouvait être normale quand même vu le froid extérieur. Il se releva grâce à la main, malgré qu'il n'avait aucune mais vraiment aucune envie de marcher. Il ignorait combien de temps il devrait le faire avant d'arriver à destination.

-C'est loin...? Chez vous?

Sa voix avait prit un peu plus d'assurance, de toute façon, il le fallait bien.

-Au faites... Merci.

Il ignorait s'il pouvait le remercié. Après tout, il ne le connaissait pas du tout et ignorait s'il avait de mauvaises intentions.

À peine relevé par l'inconnu, il se sentit attiré vers lui. De moins en moins rassuré mais de toute façon, comment aurait-il pu se déprendre? Il était au beau milieu d'un filet, une toile plus précisément et l'araignée n'avait qu'une cible; lui. Il aurait voulu se débattre ou encore le supplié mais de toute façon, il était à bout de force. Épuisé par ce trop plein d'ébats où il avait passé une majorité du temps à tenté de se déprendre des griffes de ces salauds en retenant du mieux possible ses gémissements qu'il aurait préféré ne pas entendre sortir de ses propres lèvres.

-Tu es en difficulté, et rôder ici seul n'est pas la première chose que je conseillé a une personne..

Merci de l'avertissement! Mais le pauvre trésor aurait préféré le savoir bien plus tôt. Avant lui, avant de simplement s'être remis à marcher pour trouver un chemin quelconque. Aucune chance ce soir. À peine il voulu faire un pas vers l'arrière que ses jambes se sentaient soulevé, désormais dans les bras de l'inconnu à la beauté si magnifique et charmante mais pourtant, son coeur semblait être différent. À moins que ce ne soit qu'une façon d'agir? Le trésor en doutait terriblement.

-Tu sauras me remercier en tant utile, dors maintenant.

Cette voix sonnant comme un ordre effleurant son tympan dans un murmure. Il ne voulait pas dormir, pas en sa présence et encore moins aussi près mais pourtant, ses paupières devinrent lourdes. Incapable de riposté un commentaire pour être lâché, il tomba dans un profond sommeil où seul sa conscience arrivait à décerner quoi que ce soit. Sa tête posé contre l'épaule de cet être, les yeux clos, son corps s'alourdissant légèrement. Tout devait semblé parfait aux yeux de l'étranger, non?


¤¤¤


«C'est alors inconscient que le trésor pénétra le manoir, dans les bras de cet homme sans bien entendu rien voir. Seul les bruits résonnaient dans son esprit. Mais il ne les décelaient pas, quel ironie. Un noir absolu entourait son être, alors que tout semblait comme un simple rêve d'un possible bien être....»


Désormais dénudé dans la salle de bain privé, son corps allongé dans la baignoire, il ne pouvait que ressentir l'eau chaude contre lui ainsi qu'une caresse si douce selon ce qu'il en ressentait. Sentant toute ces mains plaqués contre lui se dissipé peu à peu au fil que le savon pénétrait ses pores de peau que cette main ganté posait contre lui presque comme un souffle tellement que c'était léger.

-Ta peau sent bon.. une fois nettoyée de toutes les autres odeurs..

Une voix, la sienne. Comment se faisait-il qu'il ressentait tout et ne voyait rien? Dans les rêves, habituellement, des images parcouraient notre esprit alors qu'en ce moment même... Rien. Rien du tout. Seul la sensation et le bruit restait et moindrement l'odeur du savon répartie dans la pièce entière, alors qu'une seule bulle de cette mousse était contre lui, les caresses devenaient encore plus osées. Une langue parcourant son corps entier de façon milles fois plus lente, comme s'il ne voulait raté aucune parcelle de son corps, des lèvres et des dents contre les boules de chairs roses, procurant de léger gémissement face à ces caresses sûrement trop excitante contre les parcelles sensibles de son corps si frêle à cet instant, semblant si fragile vu la délicatesse qu'il prenait pour le savourer... Fronçant parfois les sourcils comme pour demander d'arrêter et pourtant, c'était si inutile. Mais tout instants ont une fin et cet instant-ci, se termina en étant glissé contre un tissu, de la soie, c'était ce qu'arrivait à constaté son corps dénudé contre ce lit, finalement recouvert de ces fins draps. Une seconde présence à ses côtés, il dormit encore un long instant, le temps de bien récupéré ce sommeil perdu. Au bout de ce long instant, ses paupières s'ouvrirent finalement, très lentement. Bougeant légèrement sous les draps en se retournant comme à tout ses réveils, un frisson lui parcourut le dos entier sous cette même douceur procuré dans son ''rêve''. Regardant autour de lui, ignorant où il était. Étrangement, il ne paniqua pas comme il l'aurait fait à sa grande habitude. Sûrement trop prit par cette surprise devant cette majestueuse chambre. Il s'assit finalement, le draps glissant contre sa peau pour s'arrêter près de ses hanches. Cette voix semblait encore résonné dans sa tête... Ces doux murmure, ces mains si délicatesse... Son esprit se replaça peu à peu, l'incompréhension s'installa lentement dans sa conscience. Et dans une voix presque apeurée, encore un peu endormie, les paroles fatidiques glissèrent de ses lèvres, étant supposé s'adresser à lui-même...

-Où suis-je...

Il restait pourtant là, à observer ce qui se trouvait tout près mais pourtant, aucune allusion à l'homme couché à ses côtés. Il prit même le temps d'observer les draps de soie, si doux contre sa peau dénudé qui semblait toute propre. Était-ce vraiment un rêve finalement? Il se souvenait simplement du visage de cet homme comme dernière image. Cette voix si chaleureuse, du moins ce qu'elle semblait être, l'obligeant de dormir. Son corps semblant plutôt fin, ses yeux... À peine les mots prononcer, une main, encore toute froide, venait passé le long de sa nuque et descendre le long de son dos. Enfin, une main, plutôt un ongle... Un ongle plutôt long. Ce geste s'arrêtant au niveau de ses reins. Tout d'abord, il en sursauta mais termina par un grand frisson, refermant involontairement les yeux.

-As tu passés une bonne nuit ?

Cette voix, cette douceur... C'était lui et sûrement personne d'autre. Celui à qui il croyait avoir rêver, celui qui devait lui venir en aide pour un logis durant cette nuit alors qu'il faisait encore pourtant nuit. Le ciel était encore couvert d'étoile parmi cette noirceur... Mais une autre question passa son esprit. Pourquoi dans le même lit? Pourquoi ne pas l'avoir coucher simplement contre un divan ou quelque chose du genre? Puis, il tourna finalement la tête pour le regarder, posant sûrement la question plus tard, pas maintenant. On aurait pu croire qu'il était moitié chat vu sa façon de s'étirer et à cette seule idée de le voir avec des moustaches et des oreilles de chaton, un léger sourire lui vint aux lèvres, disparaissant presque dans l'immédiat.

-Oui... Mais... Où suis-je?

Aussi bien commencé quelque part par une question comme une autre. Des questions... Il en avait des tonnes, plusieurs effleurait son esprit, aussi futile soit-elle, mais bien présente...

-Tu es dans mon humble demeure.. dans mon lit aussi, tu dormais si bien, c'était alléchant, tellement mignon.

Les simples paroles de cet homme l'angoissa d'abord, sans même savoir pourquoi. Ses paroles semblaient vouloir prendre le terme direct, et lorsqu'on parle de quelqu'un qui est alléchant, la phrase qui suit souvent est ''J'aimerais te manger'', non? Et pourtant, il prenait tout pour avances, et non au vrai sens du mot. Ses joues prenant une légère teinte rouges, détournant ainsi le regard. Jamais le mot vampire lui serait venu à l'esprit car disons-le, il n'y croyait pas vraiment ou plutôt, n'avais jamais eu la preuve pour croire en cette existence. Il aurait bien voulu y croire mais aucune preuve concrète lui donnait d'indice. Même lorsqu'il demandait à ses parents, ils disaient que c'était des pures conneries. Il voulait sûrement y croire grâce à tout ce que l'on voyait au cinéma. Autant que certains pourraient les prendre pour démon, lui les prenaient pour des servants de Satan, des purs dieux... Être sous leur ordres serait un rêve et pourtant... Il était en pleins dans son fantasme imaginaire. S'arrêtant de rougir, il regarda à nouveau l'homme qui venait de se lever, enfilant un peignoir comme robe de chambre.

-Manges tu quelque chose?

-Viens, je te fais visiter

-Peut-être quelque chose de... léger et simple.

Oui, il ignorait un peu quoi manger mais il réalisa quelque chose, jetant un coup d'oeil sous les draps, regardant son corps dénudé. Il n'était quand même pas pour prendre les draps avec lui voyons.

-Serait-il possible d'avoir... quelque chose pour m'habiller? ... S'il vous plait?
Regardant les traits de l'inconnu qui semblait se forcé pour ne pas laissé apparaître quelque chose, mais c'était si fin comme plissement de traits que c'était à peine voyant et il décida de passé à autre choses. Il continuait de regardé l'apparence de l'inconnu. Ses yeux, ses cheveux, sa peau... Tout l'intriguait chez lui d'un seul coup. Pourquoi sa peau était si froide? Ses yeux si rouge... Sa couleur de cheveux si différente? Pourquoi tant de pourquoi quant à y être... C'est vrai qu'il se posait bien trop de question pour le peu de chose qui se passait mais être dans la demeure d'un inconnu, dépourvu de connaissances sur les lieux et encore plus, de l'odeur malsaine qu'il avait sur lui à cause de ces jeunes fous, nu dans le lit...... Il y avait de quoi se posé des questions. Et ce rêve? Qu'est-ce que c'était? Pourquoi il semblait savoir ce que c'était mais sans en être certain, avoir une sensation de l'avoir vécu car toutes les caresses semblaient lui avoir retiré la douleur mais pourtant, il n'avait qu'imaginez selon lui tout ça?

-Bien sûr, tu trouveras tout ce que tu désires dans la cuisine. Quant à moi, je me ferais un plaisir de te regarder, je n'ai vraiment pas faim.

Un léger sourire s'afficha à ses lèvres. Pas parce que celui-ci n'avait pas faim simplement.... En faites il ignorait pourquoi. Il souriait, c'est tout. Il n'y avait pas toujours des raisons à tout quand même. Mais les questions ne pouvaient s'empêcher de lui venir en tête malgré qu'il veuille les faire partir...


-Mon armoire tes ouverte, sers toi. Je t'attendrais plus bas, ne me fais pas attendre trop longtemps, je n'aime pas vraiment ça.

-D'accord.

Le laissant partir de la chambre, attendant que la lourde porte se referme, il se releva du lit en entrainant le drap l'entourant par simple réflexe, au cas où celui-ci aurait un moyen de le regarder... Peu importe, c'était quand même une certaine habitude. Il se dirigea ainsi vers la grande armoire et l'ouvrit. Il regarda les vêtements en entier avant de trouvé ce qu'il cherchait... Une robe noire. Il ignorait ce que ça faisait là parmi les vêtements plutôt masculin mais il l'enfila. Il prit même le temps de vaguement s'arranger. Pourquoi? Il ignorait mais le fit tout de même. Pour plaire à l'inconnu?.... Il sourit légèrement en secouant la tête, trouvant cette idée que trop stupide. Pourquoi aurait-il envie de quelqu'un qu'il ne connait pas?

**Il ne t'intéresse même pas de toute façon, c'est pas ton genre!**

Puis, finalement, il ouvrit la lourde porte en prenant soin de refermé le garde-robe et descendit les escaliers après de nombreuses , regardant autour de lui pour finalement atteindre la cuisine.

À peine le trésor avait descendu les escaliers, déjà il s'était fait remarqué et pourtant, il ne faisait pas beaucoup de bruit. Au contraire, il s'était fait plutôt silencieux et il croyait que, comme à l'habitude, il n'aurait pas été remarqué. Un peu stupide comme réflexion, il l'avait pourtant remarqué dès le début. À peine il avait été sali, à peine se retrouvait-il par terre qu'il avait été remarqué par cet homme qui déjà, se retrouvait dans ses rêves. Ce pauvre rêve des plus semblables à la réalité, ces caresses... Plus aucune sensation de ces égoïstes qui semblaient s'être bien amusé était dans son corps... sauf un seul endroit. Un endroit qui n'avait pas encore été touché, ni atteint. Peut-être que son rêve lui faisait comprendre qu'en faites, il n'était pas encore retiré de cette sensation, mais que pourtant, ce bien-être pourrait apporté des conséquences? Comme un danger? Comme si... le fait que toute ces caresses se soient posées sur lui sauf à cet endroit pourrait dire qu'il y aurait une suite? Il s'était arrêté là, au beau milieu du chemin entre lui, la cuisine et l'inconnu. Son esprit était beaucoup trop en alerte, beaucoup trop en réflexion pour les paroles qui venaient d'être prononcées.

-Oh ! Te voir ainsi ravie mes yeux. Tu es très élégant et attirant, je meurs d'envie de te croquer.

Il ne devait pas prendre ses paroles mots pour mots, ça devait être une simple expression pour lui. Se calmant peu à peu, il lui offrit même un joli sourire, laissant le tout pour compliment. Il ne le croyait pas fou, ni obsédé, mais étrange certes et on ne parlait pas nécessairement de son apparence dans ce cas-ci. Il finit par reprendre marche et se dirigea vers la cuisine finalement.

-Use de mon humble cuisine comme bon te semble, mais en même temps, parle moi un peu de toi. J'ai envie de te découvrir, mais par ta bouche.

Le connaître? Très bien. Mais il ne savait que dire à son sujet. Il était pourtant un pauvre étudiant comme les autres, n'est-ce pas? À part d'aujourd'hui, personne ne lui avait fait attention comme celui-ci le faisait et c'était peut-être la seule raison qui lui permettais de ne pas partir en courant sous toutes les questions qui lui trottaient dans la tête. Il était le seul à ne pas lui avoir fait de mal pour l'instant, ou de s'être moqué de son habillement, non rien.... Rien de tout ça.

-Que voudriez-vous savoir d'abord?


C'était la question la plus approprié selon lui, peut-être que l'homme avait des idées précises de ce qu'il voulait. Plissant un peu les yeux pour arrivé à lire quelque chose sur les nombreuses boîtes, n'ayant plus ses lunettes... Il ne savait pas où il les avaient mise d'ailleurs ou plutôt, ne s'en souvenait plus... Il finit ainsi par trouver des biscuits, ignorant à quoi ils étaient mais peu importe, il n'était pas difficile à ce sujet.

L'homme lui répondit qu'il voulait tout savoir... Tout? Vraiment tout? C'était plutôt étrange pour une simple connaissance mais vaut mieux ne pas se méfier, il était peut-être simplement trop curieux. Le petit trésor fini par tout lui raconter, autant sa vie que ce qu'il aime et n'aime pas... Il avait également mentionné qu'il n'aimait pas cette vie, qu'il aurait préféré en avoir une autre, être bien plus fort pour arrivé à tenir tête à ceux qui avait osé le violé... Toute ces paroles changea l'avis du vampire et il finit ainsi par le mordre sans plus attendre après l'avoir appuyé contre le comptoir, le penchant un peu vers l'arrière. Le trésor se sentit vidé de son sang, entièrement. Son corps désormais inerte, devenant rapidement froid, s'était alourdi dans les bras de l'inconnu. Celui-ci relâcha son cou, venant doucement mordre son poignet pour ainsi, laissé quelques fines gouttelettes de sang se posé contre ses lèvres. Le poignet se rapprochant et prit d'un second souffle de vie, Jui mordit dans cette peau si tendre. Ses yeux virèrent au rouge sang, s'abreuvant de ce mélange désormais si délicieux pour lui alors que les dents se formèrent à même la chair. Il finit par refermé les yeux après avoir été arrêté par son nouveau maître, le rouge disparaissant pour laissé sa couleur naturel revenir. Un nouveau sourire aux lèvres, laissant voir ses canines allongées, il était maintenant un nouvel homme....

«Humain il était, vampire il est.
Auprès de son maître il resta, dans ce manoir il demeura,
S'abreuvant de sang, et ce, pendant des années durant,
Le trésor obteint satisfaction, aux humains il provoqua de nombreux frissons,
être de la nuit, être de la vie,
humain il était hier, vampire il est aujourd'hui...»



Revenir en haut Aller en bas

Mordu ;
avatar
Messages : 304
Race : Humain
Nocturne ou vivant ? : Vivant
Rang ou métier ? : Chasseur de vampire

Identité
Âge : 58
Race: Autre
Nom : 1m70
Taito Akihiko
MessageMer 23 Nov - 15:48

Bienvenue ^^ tu est validé






I'm yours ~
Revenir en haut Aller en bas
http://mozomotanecity.forumgratuit.org

Invité ;
avatar
Invité
MessageMer 23 Nov - 19:08

    Merci, mais je.. n'ai pas même fini ma fiche o.o'' ~
Revenir en haut Aller en bas

Mordu ;
avatar
Messages : 304
Race : Humain
Nocturne ou vivant ? : Vivant
Rang ou métier ? : Chasseur de vampire

Identité
Âge : 58
Race: Autre
Nom : 1m70
Taito Akihiko
MessageMer 23 Nov - 20:26

Pardon >< en tout cas tu est quand même validé /o/

*va s'enterrer*



I'm yours ~
Revenir en haut Aller en bas
http://mozomotanecity.forumgratuit.org

;
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hayao Miyazaki
» Hayao Miyazaki
» Kaze Tachinu le prochain film de Hayao Miyazaki
» Collection oubliée
» Nidoka Miyazaki